Clique sûr les Photo pour voir en grand

“Jarrón en la ventana”

ref P 69

“Bodegón a Zurbaran”

ref P 117

“Mujer en la ventana”  ref P68

“Arpège” - P 21

“Paraíso”

ref P44

Ref.P19

“Mujer en la puerta”

ref.P 24

“A Klimt”

ref P66

“Bodegón”

ref 127

“Virgen del ...”

ref P 109

“Cosmos”

ref 111

Estatua de mármol pintada por Roldán

alt. 30 cm

Maniquí  pintado por Roldán

alt. 1,80 m - ref P104

“Claire de Lune”

ref P11

À une occasion, mon fils m’a demandé qu’est-ce que je répondrais à une personne qui aurait la curiosité de savoir quels sont les matériaux que j’utilise et quel est mon mode de travail. Je lui ais répondu que mes matériaux sont aussi hétérogènes qu’il serait difficile de tous les énumérer. Des acryliques, à l’eau et aux huiles, des vernis et des laques plus épaisses. Pour la texture de la peau féminine (toujours féminine) je dépose la couleur sur une espèce de vapeur variée, presque le même principe de l’eau de la rosée qui humidifie la fleur.


La magie m’ennui. Je ne l’utilise pas. On peut le faire avec un Aérographe fin du même calibre qu’un cheveu. Léonard l’aurait utilisé pour ses « sfumatos ». Je le fais briller et je lui donne des transparences avec les vernis et les laques dans les parties que l’anatomie féminine l’exige. Mais, entre parenthèses, jamais le Féminin ne m’impose des exigences mais plutôt du plaisir.


Pour les paysages et les bocages, je fais du plâtre et travaille la résine de pin, Je joins des feuilles de bois dans une espèce de  « collage » avec des excroissances qui sont générées par la térébenthine et les couleurs à l’huile. J’adapte les corail et les ambres et si je ne trouve pas une pierre précieuse je la fabrique.


Je crois que je fais quelque chose de très proche à la nature elle-même qui nous envoûte. Et je fuis toujours du spontané et du hasard. Tout cela orienté vers la plus extrême lucidité du raisonnable.

Disons que c’est  comme un chef d’orchestre qui coordonne avec son bâton la variété hétérogène des instruments de musique et de l’ensemble de ses interprètes.

Je ne suis pas partisan des improvisations, ni des effets produits par l’alcool ou les stupéfiants. Sérénité et jugement sont mes constantes.

En peinture et pour tout le reste.


Je suis convaincu que l’organisme humain possède un laboratoire parfait pour créer en soi même toutes les composantes idéales de la création.

Les hallucinogènes inclus.


Je résume cet argument avec la célèbre phrase de John Ruskin : « L’Art c’est l’Homme, ajouté à la Nature »

“De la muerte de un dios” ref P45

‘Ref: P1’

‘Ref: P2’

‘Ref: P3’

‘Ref: P4’

‘Ref: P5’

‘Ref: P6’

‘Ref: P7’

‘Ref: P8’

‘Ref: P9’

‘Ref: P10’

‘Ref: P12’

‘Ref: P14’

‘Ref: P15’

‘Ref: P16’

‘Ref: P17’

‘Ref: P18’

‘Ref: P22’

‘Ref: 39’

‘Ref: P25’

‘Ref: P27’

‘Ref: P28’

‘Ref: P29’

‘Ref: P30’

‘Ref: P31’

‘Ref: P32’

‘Ref: P33’

‘Ref: P36’

‘Ref: P39’

‘Ref: P40’

‘Ref: P42’

‘Ref: P23’

‘Ref: 46’

‘Ref: 49’

‘Ref: P53’

Sierra de Madrid

‘Ref: P54’

‘Ref: 57’

‘Ref: 58’

‘Ref: P59’

“La Duquesa de Villar y su Hermana”

ref P 60

‘Ref: 61’

‘Ref: P62’

‘Ref: 63’

‘Ref: P65’

‘Ref: 70’

‘Ref: 74’

‘Ref: 75’

‘Ref: 77’

‘Ref: P81’

‘Ref: P85’

‘Ref: P87’

‘Ref: P89’

‘Ref: P91’

‘Ref: P93’

‘Ref: P95’

“La Venta”

ref.P99

‘Ref: P100’

‘Ref: P101’

‘Ref: P103’

‘Ref: P105’

‘Ref: P106’

‘Ref: P108’

‘Ref: P110’

‘L’eclosion’

‘Ref: P112’

‘L’interieur’

‘Ref: P113’

‘Ref: P116’

‘Ref: P120’

‘Ref: P121’

‘Ref: P123’

‘Ref: P124’

‘Ref: P125’

‘Ref: P126’

‘Ref: P128’

‘Ref: P129’

‘Ref: P 130’

‘Ref: P107’

SERIE PICASSO

PERFIL

La Sierra de Madrid

Matière

Bodegones

‘Ref: P 61’

‘Ref: 48’

‘Ref: P94’

1970

1975

1980

1985   

1990   

1995

1950

1960

1965

2000   

2005   

2010   

2012   

“Flores”

VOIR TOUTES LES PHOTOP_1.html
PARCOURSFR-RECORRIDO.html
LITTÉRATUREFR-LITERATURA.html
COMMENTAIRES FR-COMENTARIOS.html
VIDEOSFR-MAIN_VIDEO.html
PEINTURES
ACCEUILFR-HOME.html
PRESS & PUBLICATION FR-PRENSA.html
CONTACTFR-CONTACT.html
QUESTIONS À ROLDANFR-PREGUNTAS_A_ROLDAN.html